4 étapes pour réussir la migration de vos applications dans le cloud

À l’heure où de plus en plus d’entreprises choisissent de migrer leurs applications dans le cloud, il est essentiel qu’elles ne se contentent pas de déplacer celles-ci. Voici donc les 4 étapes à respecter pour que la migration soit une réussite.

Une bonne définition des applications à migrer dans le cloud

Même si un nombre croissant d’entreprises adoptent le cloud, toutes ne migrent pas nécessairement toutes leurs applications dans le cloud. Que ce soit pour des questions de sécurité (en savoir plus sur la migration des applications critiques) ou de conformité, il peut être pertinent de conserver certaines applications en modèle on-premise.

En parallèle, certaines applications, tout particulièrement celles développées sur mesure, peuvent également nécessiter une réarchitecture avant d’être migrées dans le cloud, l’objectif étant qu’elles puissent pleinement exploiter les atouts du cloud.

Une parfaite connaissance des risques

En choisissant de migrer vos applications dans le cloud, vous devez avoir conscience que la qualité d’expérience des utilisateurs peut être, au moins provisoirement, revue à la baisse et qu’identifier un problème sera plus complexe.

Ceci s’explique principalement par le fait que les environnements cloud sont de plus en plus complexes et que des applications chevauchent fréquemment plateforme cloud et solutions on-premise.

Votre solution au problème de la complexité

La complexité de l’infrastructure cloud ayant été identifiée, c’est à vous de veiller à ce que cette dernière ne pose pas de problème quant à l’utilisation des applications.

Ainsi, avant toute chose, il faut vérifier que la complexité de l’environnement cloud ne nuit pas ni à l’expérience des utilisateurs des applications ni aux performances de ces dernières. Une analyse de la performance applicative doit ainsi être mise en œuvre pour identifier aisément un éventuel problème.

Des technologies avancées pour garantir une migration réussie

Pour surmonter le problème de la complexité, le recours à des technologies avancées comme l’Intelligence Artificielle (IA) ou l’automatisation est la bonne idée. Elles devraient effectivement permettre d’analyser les interdépendances existant entre l’infrastructure cloud et les applications.

Cette analyse poussée va donner la possibilité de mettre en place une gestion proactive des problèmes de performance.

Vous voyez donc que la migration des applications dans le cloud n’est pas aussi évidente qu’il n’y paraît si vous voulez conserver voire même améliorer leurs performances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.