Ce que les entreprises pensent du cloud en 2018

Alors que la fin de l’année approche à grands pas, Google Cloud et l’Usine Nouvelle ont mené une vaste étude sur ce que les entreprises pensent du cloud en 2018. Voici donc les principaux enseignements qu’il est possible de tirer de cette étude.

Le cloud privé privilégié, tout comme le multicloud

S’étant uniquement intéressée à des entreprises ayant déjà partiellement ou entièrement migré leurs données vers le cloud, l’étude montre que près de la moitié des sociétés a fait le choix de se tourner vers le cloud privé. Le cloud hybride séduit ensuite un tiers des entreprises alors que le cloud public est le moins plébiscité.

Autre enseignement, un nombre croissant d’entreprises préfèrent s’orienter vers plusieurs fournisseurs cloud, un choix justifié par la complémentarité des offres (55%) mais aussi par une meilleure répartition des risques (50%).

La migration vers le cloud en 2018 s’inscrit dans une stratégie d’entreprise

Si la migration vers le cloud pourrait être insufflée dans les entreprises par les départements qui semblent pouvoir le plus en profiter, il faut noter qu’elle est souvent partie intégrante d’une stratégie d’entreprise. Ainsi, ce projet est souvent porté par les DSI (42%) ou par la Direction Générale (41%).

Pour autant, même si cette migration vers le cloud en 2018 est décidée en haut de la hiérarchie, tous les services sont loin d’utiliser son potentiel. Il sert principalement pour les applications métier (60%), les outils de collaboration (59%) et la messagerie (47%). Pour l’heure, rares sont les entreprises à avoir recours au cloud pour leur gestion financière ou leur GRH. A tort ?

La flexibilité, la raison n°1 pour migrer vos données dans le cloud

Interrogées sur les raisons qui doivent pousser une entité à migrer ses données vers le cloud, les entreprises estiment que c’est avant tout le besoin de flexibilité (39%) qui doit être mis en avant. L’augmentation de la réactivité (29%), la réduction des coûts (27%) et la recherche de l’amélioration du suivi client (18%) viennent ensuite.

Mais les entreprises jugent aussi qu’il existe de vrais freins à la migration des données vers le cloud (aller plus loin en s’intéressant aux freins juridiques à la croissance du cloud en France). Les incertitudes quant à la sécurité des données (50%), les craintes liées à la disponibilité des services (32%) mais aussi la résistance au changement (31%) sont ainsi évoqués par les professionnels.

La migration vers le cloud en 2018 apparaît comme un passage obligatoire. A chaque de trouver loffre cloud qui lui correspond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.