Le cloud hybride : avantages et inconvénients

Parce que beaucoup d’entreprises estiment que le cloud public et le cloud privé ne répondent pas parfaitement à leurs attentes, le cloud hybride a vu le jour. Pour le cabinet 451 Research, ce dernier est promis au succès puisque dès 2019, près de 70 % des entreprises pourraient l’adopter. Voyons donc ensemble ce qu’est le cloud hybride mais surtout quels sont ses avantages et ses inconvénients.

Le cloud hybride, c’est quoi ?

Il n’est pas aisé de définir le cloud hybride de manière simple. Aussi, nous allons nous en remettre à la définition qui est fournie par le National Institute of Standards and Technology (NIST), une agence américaine chargée de développer des standards.

Le cloud hybride est « une infrastructure Cloud composée de deux infrastructures Cloud distinctes ou plus pouvant être privées ou publiques et qui restent des entités uniques, mais sont connectées par une technologie standard ou propriétaire permettant la portabilité des données et des applications ».

Quels bénéfices tirer d’une offre de cloud hybride ?

Si le cloud hybride séduit un nombre croissant d’entreprises, c’est parce qu’il cumulerait les avantages du cloud privé et les avantages du cloud public. Dans la réalité, c’est toutefois un peu plus compliqué puisque chaque type d’offre cloud correspond à un public et surtout à des besoins bien particuliers (découvrir comment choisir son offre cloud).

Le cloud hybride a pour principal avantage la flexibilité. En effet, si les ressources du cloud privé ne suffisent plus à un moment donné, l’entreprise a la possibilité d’ajouter instantanément des ressources du cloud public pour répondre à ses nouveaux besoins. Autrement dit, les entreprises ont la possibilité de contourner le bridage parfois lié à l’infrastructure d’un cloud privé ce qui leur permet de se montrer particulièrement réactives dans des situations de variation de la demande.

L’autre avantage majeur du cloud hybride est d’ordre sécuritaire. Une infrastructure cloud hybride donne la possibilité à une société de conserver ses données les plus critiques en interne et d’utiliser des applications hébergées en continu qui ont la particularité d’être peu onéreuses à déployer.

Quels sont les freins à la souscription d’une offre cloud hybride ?

Si le cloud hybride a des atouts à faire valoir, il n’est néanmoins pas la solution optimale pour toutes les entreprises.

Il présente effectivement l’inconvénient d’être bien plus cher que le cloud public. Entre les coûts qui accompagnent l’installation mais aussi la maintenance des serveurs, il y a de quoi faire exploser le budget IT de nombreuses petites structures qui, à la vue de leurs besoins, peuvent se contenter du cloud public. À l’opposé, il existe des cas où les entreprises ont plutôt intérêt à se tourner vers une offre de cloud privé. C’est par exemple vrai quand elles utilisent une ou plusieurs applications ayant besoin d’une latence minimale.

Il n’y a donc pas un cloud qui est en réalité meilleur que l’autre. En revanche, vous devez prendre soin de bien définir vos besoins pour voir lequel saura le mieux y répondre…

Une réponse sur “Le cloud hybride : avantages et inconvénients”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.