Les entreprises pas prêtes à migrer leurs applications critiques dans le cloud

À l’heure où les grands fournisseurs de solutions cloud espèrent convaincre les entreprises d’utiliser leurs plateformes pour héberger toutes leurs applications, force est de constater que l’enthousiasme n’est pas nécessairement de mise. Or, ce constat a de fortes chances de perdurer dans le temps…

Migrer les applications critiques vers le cloud, c’est non !

Si le cloud est adopté par un nombre croissant d’entreprises, il est bon de noter que ces dernières se montrent encore très sélectives sur les applications qu’elles décident de migrer.

C’est ce que confirme une étude réalisée par le cabinet IDC. Elle estime qu’environ 70% des applications centrales, c’est-à-dire les plus critiques, fonctionnent depuis une plateforme IT traditionnelle contre 23% depuis une architecture de cloud privé et seulement 7% depuis une architecture de cloud public.

Pourtant, quelques grands fournisseurs mondiaux ont martelé aux professionnels tous les atouts de profiter d’un ERP à mode SaaS au cours des derniers mois. Mais ils se sont heurtés à un vrai mur. SAP a ainsi été contraint de revoir sa stratégie de développement face à la grogne de certains clients opposés à la migration de leurs applications critiques vers le cloud. Pire, Oracle a dû affronter une action collective aux États-Unis, ses techniques de vente étant jugées trop agressives.

Et si le cloud hybride était finalement la solution ?

Malgré ces désillusions pour imposer leurs architectures cloud, les fournisseurs maintiennent qu’à terme 100% des applications sont destinées au cloud. Mais probablement ont-ils tort…

Aujourd’hui, les entreprises ne sont pas prêtes à laisser leurs applications critiques mais aussi leurs données sensibles dans une infrastructure sur laquelle elles n’ont pas une maîtrise totale. Or, rien ne semble en mesure de changer cette position !

Voilà pourquoi les fournisseurs doivent se faire une raison et comprendre que toutes les données et applications ne peuvent migrer. Par conséquent, le cloud hybride apparaît comme le bon compromis. D’ailleurs, c’est probablement lui qui a le plus bel avenir…

Une pensée sur “Les entreprises pas prêtes à migrer leurs applications critiques dans le cloud”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.