Méga-contrat informatique du Pentagone : Amazon et Microsoft mis en concurrence

En 2017, dans le cadre de la modernisation des systèmes informatiques du Pentagone, les États-Unis lançaient un appel d’offres relatif au stockage en ligne des données du Département de la Défense. Plusieurs entreprises s’étaient positionnées pour ce méga-contrat informatique estimé à 10 milliards de dollars sur 10 ans. Désormais, elles ne sont plus que deux en course : Amazon et Microsoft.

La course au méga-contrat informatique du Pentagone se poursuit

Alors que le méga-contrat informatique du Pentagone devait initialement être attribué en ce début de printemps, le choix a été fait de repousser cette décision de quelques mois en raison de la complexité du marché.

Toutefois, de premières décisions ont été prises et des candidats sont désormais hors course et rejoignent donc Google, le géant du web ayant renoncé au marché dès l’automne 2018 jugeant son travail sur l’Intelligence Artificielle incompatible avec la mission à mener pour le gouvernement.

Ce sont ainsi Oracle et IBM qui ont été recalés, leurs offres technologiques étant à ce jour moins abouties que celles formulées par les deux géants toujours en course à savoir Microsoft et Amazon. Ces deux derniers vont donc devoir lutter un peu encore, le méga-contrat informatique du Pentagone devant être attribué officiellement durant l’été.

Amazon VS Microsoft : un combat de titans ?

Alors qu’en interne une possible collaboration avec le Pentagone ne fait pas l’unanimité aussi bien chez Amazon que chez Microsoft, les deux géants américains devraient user de tout leur pouvoir de persuasion pour tenter de décrocher ce méga-contrat informatique. Amazon devrait avancer sa mainmise sur le cloud mondial (découvrir les raisons du succès d’AWS sur le marché du cloud), AWS pesant à ce jour plus de la moitié du marché mondial, très loin devant un certain Microsoft.

Pour autant, la firme de Redmond a aussi des arguments à faire valoir et surtout des relations à faire jouer. En effet, Microsoft est reconnu comme étant un partenaire de confiance de l’État américain depuis quelque temps déjà.

Alors, qui l’emportera ? Réponse cet été…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.